Ambre gris

Ambre gris

Type : Infusion dans l'alcool

Organe producteur : Concrétion

Origine : Pacifique

Production : Sauvage

  • La Maison Néroli respecte la législation en vigueur, nous interdisant de citer les propriétés des huiles essentielles, ainsi que leur posologie. C'est pourquoi nous avons choisi de parler quand il y a lieu de l'usage traditionnel et des propriétés des plantes, mais surtout de leur odeur, qui reste le meilleur indicateur de la qualité et de la personnalité d'une huile.

     

    Une chose est sûre : vous n'avez jamais rien senti qui ressemble à l'ambre gris, même de loin, tant que vous n'avez pas senti d'ambre gris.

    Son odeur est indéfinissable.

    Animale. Très animale. Très étrange aussi. On lit de lui qu'il est ambré, cuiré, musqué, marin... sauf que, croyez-moi, tout ça ne nous avance pas tant cette odeur est étrange.

    Il faut dire que ce sont surtout les parfumeurs qui affectionnent cette matière, pour deux raisons. D'abord parce que c'est un fixateur naturel de premier ordre (même si le leur est maintenant synthétique, pour des questions de coût), ce qui signifie qu'il permet aux parfums de tenir longtemps. C'est ce qu'on appelle une note de fond.

    Mais surtout, c'est ce côté animal qu'ils recherchent. Car il faut savoir qu'il y a dans certains parfums, comme dans certaines fleurs comme le jasmin, des facettes animales, voire fécales. Des odeurs qui, senties seules, sont parfois repoussantes, mais qui, bien maniées (et à très petite dose) vont conférer au parfum un côté très charnel et sensuel, un je-ne-sais-quoi qui le rend irrésistiblement attirant. C'est le cas du musc ou de la civette par exemple.

    Tel quel, l'ambre peut donc rebuter. C'est une fois dilué dans d'autres matières (florales, gourmandes ou autres) qu'il prend tout son sens.

    Mais ce n'est pas tout.

    Si son odeur est animale et étrange, son origine l'est encore plus. Car figurez-vous qu'il s'agit en fait d'une concrétion intestinale du cachalot (bienvenue dans le quart d'heure poésie), que celui-ci va recracher, qui 'murira' au soleil en flottant sur la mer, et que récupèreront des pêcheurs, ou des personnes sur les plages, et qui ressemble à une pierre grisâtre sale. Et plus ça flotte longtemps, plus ça sent, plus c'est sale, et plus sa valeur augmente.

    Et c'est donc cette matière qui se vend à prix d'or, et qui nous enivrera dans certaines fragrances. Comme quoi...

    Du côté biochimie, on trouve majoritairement de l'épicoprostérol et de l'ambréine, composés inodorants. C'est l'oxydation de l'ambréine qui va produire certaines molécules comme l'ambrox ou l'ambrinol, qui sont odorantes et sont souvent reproduites en synthétique.

    Ce que nous vendons est évidemment un ambre naturel, dégoté par Le Sourceur, infusé à 5% dans l'éthanol. C'est donc surtout pour la confection de parfums que nous le conseillons.

Huile