Bushman Candle

Bushman Candle

Type : Extraction par évaporation dans une solution éthanol 75%

Nom binominal : Sarcocaulon mossamedense

Famille : Géraniacées

Organe producteur : écorce résinoide

Origine : Namibie

Production : Sauvage

  • La Maison Néroli respecte la législation en vigueur, nous interdisant de citer les propriétés des huiles essentielles, ainsi que leur posologie. C'est pourquoi nous avons choisi de parler quand il y a lieu de l'usage traditionnel et des propriétés des plantes, mais surtout de leur odeur, qui reste le meilleur indicateur de la qualité et de la personnalité d'une huile.

     

    Un petit buisson épineux, recouvert d'une couche de cire grisâtre, qui pousse au milieu du désert et qui ne sent rien... voilà pour la description.

    Jusqu'ici, on n'est pas vraiment dans la douceur.

    Jusqu'ici.

    Originaire de Namibie, et plus précisément du Kaokoland, le Bushman Candle est donc à l'origine un buisson, qui pousse dans le désert, comme l'encens, ou la myrrhe par exemple, mais dont les rameaux produisent une résine qui va le recouvrir, pour finalement l'enrober : cette résine va protéger l'arbre pendant les périodes de sécheresse. Cette coquille de résine va tomber, se solidifier, pour former une cire. C'est à ce moment que les Himbas, seule tribu habilitée à l'exploiter, vont le ramasser pour le brûler : la cire s'enflamme très facilement, et sert pour les torches (d'où le nom).

    Et c'est en s'enflammant que cette cire va dégager son odeur.

    Et quelle odeur...

    Vous connaissez peut-être le benjoin? Plus sucré, plus doux que le benjoin (si si), le bushman oscille entre lui et la vanille, avec des notes tonka et caramel. Le tout avec une facette très ambrée, qui le rend plus complexe que ce qu'on aurait pu d'abord soupçonner.

    Résultat : une odeur qui donne tout de suite le sourire et ramène en enfance. Des notes chaudes, sucrées et vanillées; rassurantes, joyeuses et apaisantes... et pourtant.

    Pourtant il y a autre chose dans le Bushman. Et ça on le sent tout de suite aussi : ce côté ambré, qui amène un peu de l'austérité de la myrrhe, et donc aussi de son mystère et de sa profondeur.

    Nous voilà donc avec un coté doux et enfantin, et un autre sérieux, sage et mystique.. dans une seule et même résine. Ce n'est donc pas en contraste ou en opposition, mais en harmonie... et en équilibre.

    Le Bushman, c'est l'union du chamane et de l'enfant intérieur. Guérisseur comme une résine, réconfortant comme la vanille. Ou un caramel pour ceux qui n'aiment pas la vanille. Et si vous n'aimez ni la vanille ni le caramel, c'est peut-être que vous avez besoin du bushman :)

    A noter : le bushman est une résine diluée dans l'alcool. On le conseille donc en diffusion à froid, ou juste déposé sur un galet.

Huile