Myrrhe

Myrrhe

Type : Huile essentielle

Nom binominal : Commiphora myrrha

Famille : Burséracées

Organe producteur : Résine

Origine : Somalie

Production : Sauvage

  • La Maison Néroli respecte la législation en vigueur, nous interdisant de citer les propriétés des huiles essentielles, ainsi que leur posologie. C'est pourquoi nous avons choisi de parler quand il y a lieu de l'usage traditionnel et des propriétés des plantes, mais surtout de leur odeur, qui reste le meilleur indicateur de la qualité et de la personnalité d'une huile.

     

    Mystique, religieuse, rituelle, spirituelle et légendaire... peu d'huiles peuvent prétendre à une histoire, à des propriétés ou à une odeur comparables à celles de la myrrhe.

    On la retrouve en Egypte antique, chez les Perses, les Indiens, les Grecs et les Romains... avant que son usage ne se répande jusqu'en Inde et en Chine. Symbole d'immortalité chez les uns, de la nuit chez les autres, c'est une des huiles les plus complexes et profondes qui soient.

    Elle a définitivement une place à part, sur tous les plans.

    Pour commencer, sa composition est tout à fait singulière, puisqu'on y trouve surtout des molécules spécifiques, rarissimes par ailleurs.

    Pour ses propriétés ensuite. Comme toutes les 'gommes-résines', elle sera extrêmement intéressante pour certains problèmes cutanés, articulaires, infectieux entre autres, mais sa composition spécifique -majoritairement des sesquiterpènes aux vertus antalgiques et anti-inflammatoires- lui confère des propriétés majeures contre certaines douleurs.

    Pour son odeur enfin. A son sujet, on lit tout et son contraire, signe de son infinie complexité : Ambrée, chaude, vanillée, métallique, résineuse, médicinale, certains y trouvent de la réglisse, du caramel ou des champignons. Un vrai gloubi-boulga. Pour moi elle est chaude, sèche, presque désertique, et ambrée, très ambrée. Avec en effet quelque chose de la réglisse.

    Désertique et à la fois insondable, mais surtout méditative, contemplative, austère... son odeur, en soi, est presque mystique.

    Ceci dit, je ne vous cacherai pas qu'après 10 ans d'exploration, je ne suis toujours pas sûr d'y comprendre grand-chose. Ce qui n'est pas bien grave, puisque pour celle-ci encore plus que pour les autres, le mieux sera de vous faire votre propre idée... votre propre expérience.

    Important : Dans les régions de récolte de la myrrhe, beaucoup d'espèces se côtoient, morphologiquement très proches. Il est donc indispensable de s'adresser à des fournisseurs exigeants, seuls à même de garantir une huile issue à 100% de la même espèce. C'est pourquoi nous faisons confiance à Oshadhi, qui source les huiles de la meilleure qualité directement chez les meilleurs distillateurs. De plus, ils ne négocient pas les prix à l'achat, s'assurant une rémunération juste pour les producteurs, ce qui est particulièrement important dans les pays en voie de développement.

Huile