Néroli

Néroli

Type : Huile essentielle
Nom binominal : Citrus aurantium
Famille : Rutacées
Organe producteur : Fleurs
Origine : Maroc
Production : Culture, bio

  • La Maison Néroli respecte la législation en vigueur, nous interdisant de citer les propriétés des huiles essentielles, ainsi que leur posologie. C'est pourquoi nous avons choisi de parler quand il y a lieu de l'usage traditionnel et des propriétés des plantes, mais surtout de leur odeur, qui reste le meilleur indicateur de la qualité et de la personnalité d'une huile.

     

    On est évidemment tous d'accord, il n'y a rien de plus beau que le néroli... en toute objectivité :)

    Déjà, un petit éclaircissement : le néroli est en fait le produit de la distillation de la fleur d'oranger, un arbre qu'on appelle aussi bigaradier ou oranger amer, et qui nous offre l'huile de petit grain bigarade, l'essence d'orange amère... et la si belle eau de fleurs d'oranger.

    Si sa distillation remonte au 13e siècle, il semblerait que ce soit la princesse de Nérola, petite bourgade près de Rome, qui en lança la mode au 17e siècle. Au passage, cette princesse de Nérola était française, mariée à un prince italien... et rien ne nous assure que le nom vienne de là.

    Mais revenons à notre fleur, et à son eau florale dont Gilles Gras nous apprend qu'elle était considérée comme 'cordiale'. Et que bien loin du fade 'cordialement' dont on abuse, 'cordial' vient de 'cœur'. C'est que le néroli a d'admirables vertus pour le cœur, tant sur le plan physique qu'émotionnel.

    Équilibrante majeure, de par sa composition qui fait qu'elle est d'un côté tonique, et de l'autre calmante. C'est ce qui fait son grand intérêt pour les déprimés et les dépressifs : le jour elle est joyeuse, lumineuse et tonifiante, la nuit elle induit un sommeil paisible et réparateur.

    On la conseillera aussi, comme le rappelle Michel Faucon, aux hyper-sensibles, à l'instar de la camomille noble. Et bien-sûr, elle est particulièrement intéressante contre l'angoisse, l'anxiété et les stress et tensions.

    Si elle a beaucoup d'autres propriétés (anti-infectieuse, anti-inflammatoire, régénérante cutanée...), c'est clairement pour ses effets sur le cœur et les émotions qu'on l'utilise, en massage ou surtout en olfaction, pour mettre à profit son parfum thérapeutique et magnifique.

    Et son parfum, justement, parlons-en.

    Le néroli c'est l'enfance, la joie, l'insouciance, c'est les crêpes de grand-mère et les après-midis joyeux.

    C'est d'abord l'odeur de la fleur d'oranger. Ceux qui en ont senti le savent : si belle soit-elle, l'odeur de l'huile n'est jamais fidèle à l'odeur de la fleur, comme pour toutes les plantes d'ailleurs. On perd du narcotique, de l'enivrant de la fleur, qui sont plus présents dans l'absolue ou d'ailleurs dans l'eau florale, pour les plus belles d'entre elles.

    Il n'en reste pas moins qu'elle est sublime. Doucement fraîche et un peu verte, elle est évidemment très florale et d'une grande, très grande douceur. C'est rond, velouté et éthéré. Avec ses notes fruitées, on pourrait presque mettre le néroli entre la mandarine et le jasmin. Il est aussi très intime et assez charnel, avec sa teneur en indole et en anthranilate de méthyle.

    Son seul inconvénient est bien sa rareté, qui découle de son rendement extrêmement faible de 0,1%. Pas moins d'un kilo de fleurs est nécessaire pour produire un petit millilitre d'huile.

    Nous vous proposons un néroli sélectionné par Essenciagua, distillé au Maroc : si l'arbre pousse en France, le soleil du Maroc et son biotope sont beaucoup plus favorables aux fleurs en général, et le néroli du Maroc est particulièrement réputé.

Huile