Petit grain bigarade

Petit grain bigarade

Type : Huile essentielle
Nom binominal : Citrus aurantium ssp. amara
Famille : Rutacées
Organe producteur : Feuilles et fleurs
Origine : Égypte
Production : Culture, bio

  • La Maison Néroli respecte la législation en vigueur, nous interdisant de citer les propriétés des huiles essentielles, ainsi que leur posologie. C'est pourquoi nous avons choisi de parler quand il y a lieu de l'usage traditionnel et des propriétés des plantes, mais surtout de leur odeur, qui reste le meilleur indicateur de la qualité et de la personnalité d'une huile.

     

    Les 'petits grains' sont le produit de la distillation des feuilles et des jeunes pousses des agrumiers. Et le bigaradier est l'arbre qui donne l'orange amère (la bigarade), ainsi que... le néroli, qui n'est autre donc que la fleur d'oranger.

    Comme tous les petits grains, ce bigaradier sera donc une huile à l'odeur à la fois verte et fruitée. Composé majoritairement d'acétate de linalyle, avec un peu de linalol, sa composition n'est pas si éloignée de celle de la lavande. Comme elle, le petit grain sera calmant, mais avec ses 65% d'esters il sera plus équilibrant. Il sera plus intéressant qu'elle en anti-spasmodique (digestif entre autres), mais aussi plus intéressant pour la concentration, pour les nerveux et celles et ceux qui ont tendance à s'éparpiller : il sera pour eux calmant et recentrant, permettant d'être plus focus, plus à ce qu'on fait.

    Son odeur est très agréable, et rarement rejetée : d'une part elle est très douce mais très équilibrée, et d'autre part elle présente l'avantage de ne pas être marquée dans la mémoire olfactive. Elle ne rappelle généralement rien de précis, et permet donc d'affirmer son action sans à-priori.

    Nous vous proposons deux bigaradiers petits grains : le premier est le petit grain 'feuilles' classique, alors que le second est un petit grain 'feuilles/fleurs', pour lequel des fleurs sont distillées avec les feuilles. Si leurs utilisations sont proches, ils sont assez différents.
    Le premier est typique d'un très beau bigaradier. Vert et fruité, végétal, presque frais, et pourtant doux et velouté. Le second est à la fois plus fleuri et donc plus doux... mais aussi plus frais, en particulier plus citronné : la présence du néroli signifie aussi la présence de limonène, à l'odeur d'agrumes.
    Si ce néroli amène un peu de son odeur magique, il amène aussi certaines de ses propriétés, et surtout son côté enfantin, qui pondère en quelque sorte le côté mature du petit grain 'classique'.
    Un petit grain très intéressant, à l'odeur magnifique, mais qui s'éloigne donc un peu des descriptions de cette huile qu'on trouve dans la littérature sur le sujet.