Tubéreuse

Tubéreuse

Type : Absolue dans alcool
Nom binominal : Polyanthes tuberosa
Famille : Asparagacées
Organe producteur : Fleur
Origine : Inde
Production : Sauvage/bio

  • La Maison Néroli respecte la législation en vigueur, nous interdisant de citer les propriétés des huiles essentielles, ainsi que leur posologie. C'est pourquoi nous avons choisi de parler quand il y a lieu de l'usage traditionnel et des propriétés des plantes, mais surtout de leur odeur, qui reste le meilleur indicateur de la qualité et de la personnalité d'une huile.


    Vous voulez du spectacle ?
    Faites place à sa majesté la tubéreuse, reine de la nuit.
    Digne des plus belles absolues, son olfaction à la bouteille est une sorte de mini-explosion à peine maîtrisée.
    C'est qu'elle en impose.
    Elle la ramène, elle se la joue... Une vraie diva. A côté d'elle, l'ylang fait figure de timide. Si si. D'ailleurs on la dit solaire, alors qu'en fait, le soleil, c'est elle.
    Capiteuse, charmeuse, intoxicante, enivrante, extravagante... on comprend que Dior l'ait utilisée dans son Poison. Elle défie les règles, ou plus précisément, pour elle, les règles n'existent pas. Sure de son fait, avec elle on n'a rien à prouver : elle le fait pour nous. Pourtant, dès l'ouverture on ressent un relâchement et un apaisement qui vont s'imposer à la dilution. Car c'est en la diluant qu'on la savoure. Pour la tempérer et la rendre plus lisible comme toutes les absolues, mais peut-être aussi pour ne pas la laisser tout dominer, va savoir.
    Donc on la dilue largement. Très largement.
    2%, 3% dans une huile végétale, une goutte dans un diffuseur... et on commence à sentir sa douceur et ses notes florales, à la fois douces et chaudes, capiteuses et solaires, entre chèvrefeuille, jasmin et champaca. Douce mais vivante, joyeuse, apaisante et rassurante mais à la fois dans l'action comme peut l'être le jasmin... Toujours sûre d'elle (on ne se refait pas), mais moins audacieuse et plus subtile.
    D'un point de vue biochimique, comme souvent pour les absolues, c'est du grand n'importe quoi. Une bonne rasade de puissants esters myorelaxants et équilibrants, de l'isométhyleugénol en-veux-tu-en-voilà (antidépresseur et anxiolytique), des acides, un chouia d'indole et d'anthranilate pour le côté animal et charnel...
    Une absolue ambivalente, tantôt flamboyante, tantôt rassurante, qui saura vous aider à vous affirmer et à vous élever, tout en vous réconciliant avec vous-même.